Une équipe d'experts BIM à votre écoute
Paris / Nantes / Lille
Assistance : 01 53 31 36 25
blog ban2

Notre actualité

Toute l'actualité BIM
Les Plateformes collaboratives pour Archicad


Depuis quelques années, nous voyons apparaitre une offre grandissante de plateformes collaboratives. Mais qu’en est-il exactement ? A quoi servent-elles ? Sont-elles nécessaires pour faire du BIM ? Laquelle choisir ?

Plateforme collaborative pour le BIM avec Archicad

En ce qui concerne Archicad, le travail collaboratif au sein d’une agence ou de l’équipe de maitrise d’œuvre pourra être réalisé grâce au logiciel « BIMCloud basic ». Inclut dans le prix d’achat d’une licence Archicad, cet « utilitaire permet de partager un ou des fichiers Archicad avec d’autres utilisateurs d’Archicad - dans le même lieu ou à distance - pour travailler en même temps sur un même projet Archicad. En même temps signifie que la création ou la modification faite par un utilisateur se répercute sur l’écran d’un ou d’autres utilisateurs travaillant sur le même projet. C’est simple, efficace et gratuit. La limite demeure dans l’utilisation exclusive d’Archicad et sur une même version du logiciel (24 avec 24 ou 23 avec 23 par exemple).

L’avantage principal réside dans le fait que la mise en œuvre reste peu contraignante techniquement et que les effets bénéfiques pour l’agence sont considérables : tout le monde travaille sur le même fichier en même temps et peut se partager des ressources instantanément. Par exemple, un objet de bibliothèque créé ou importé dans le projet partagé profite à toute l’équipe. De même une mise en page avec un cartouche adapté sera automatiquement disponible aux coéquipiers…. Nous conseillions vivement cette technologie gratuite et efficace pour les archicadiens. C’est le niveau 1 du BIM : le travail collaboratif au sein d’une agence d’architecture et la possibilité de partager ses fichiers avec d’autres utilisateurs archicadiens externes à l’agence.

Schéma BIMcloud

Bien entendu, le partage dispose de droits : un stagiaire de l’agence ne pourra que lire un projet partagé, le chef de projet affectera des permissions aux architectes et collaborateurs de son équipe. Pierre aura la possibilité de travailler uniquement sur le bâtiment A tandis que Paul s’occupera des abords et Jacques uniquement du R+3 du bâtiment B… ainsi de suite.

Plateforme collaborative pour les autres outils BIM

Mais qu’en est-il si l’équipe travaille sur d’autres outils BIM qu’Archicad ?

Dans ce cas, la version payante de BIMCoud prend sa place car elle permet le partage de documents autres que des fichiers Archicad : des PDF, des IFC, des DWG, des XLS… non seulement au sein de l’agence mais aussi pour des membres externes grâce à la notion de dossier partagé. L’équipe du projet A pourra avoir accès à toute ou partie des éléments du dossier, là encore le chef de projet distribue les cartes. On touche au niveau 2 du BIM mais cette solution n’est pas complète et d’autres plateformes prendront le relai.

Certains plateformes ne sont pas rattachées à un outil de modélisation, elles jouent davantage la carte du collaboratif et de la gestion de projets. Fut une époque où l’on parlait d’armoires à plans numériques avec une mise à disposition d’éléments et une traçabilité de leur accès. Les choses ont encore évolué et se sont enrichies de fonctionnalités telles le travail en temps réel, la gestion de clashs, l’annotation du projet par des étiquettes BFC, l’enrichissement de l’information par des remarques et des « objets » complémentaires au projet lui-même. Plus qu’une Gestion Electronique des Documents (GED) les plateformes collaboratives sont nées. Là, nous sommes en BIM niveau 2 : le partage complet de l’information, la traçabilité et la mise à disposition de fichiers non propriétaires : l’openBIM pour faire plus court !

BIM Services openBIM

Mais parmi ces plateformes, laquelle choisir ? Ces plateformes sont nombreuses et l’offre s’enrichit régulièrement. Notre propos n’est pas de faire une liste exhaustive et un comparatif précis entre elles, les usagers auront chaque fois des exigences particulières ou spécifiques aux projets et à la distribution de l’information partagée. Nous retenons 3 noms pour les avoir expérimentées : Kroqi, BIMTrack et BIMcollab.

Kroqi est la plateforme la plus utilisée en France dans la mesure où elle a été longtemps gratuite et a été promue par le Plan National de Transition Numérique du Batiment. Sa force repose sur sa popularité mais sa faiblesse est apparue avec le passage en mode payant en novembre 2020. D’autres plateformes existaient déjà et ont trouvé leur légitimité face au gratuit de Kroqi.

BIMTrack est une solution conçue à l’origine par des architectes canadiens. Son implantation en France depuis quelques mois nous a interpellé, nous l’avons testée et nous la conseillons pour les projets qui nécessitent une forte dimension de gestion de l’information. BIMTrack vous permettra d'organiser la coordination et les revues de projet. Mais BIMTrack ne fait pas l’analyse de maquettes pour la détection de collisions et cela peut lui faire défaut.

C’est là que BIMcollab prend sa place puisque cette solution norvégienne (mais avec une interface en français) propose cette fonctionnalité avec l’option BIMcollab ZOOM en complément. BIMTrack et BIMcollab bénéficient aussi d'addins vous permettant de créer un lien direct avec votre logiciel de conception ou d'études d'ingénierie.

Travail collaboratif sur une même maquette, partage de fichiers, traçabilité, pose d’annotation en BFC, détection de collisions, planning de projets… Nous sommes entrés dans la phase préparatoire du BIM niveau 3, soyez un peu patients, la technologie le permettra surement dans quelques temps !

Vous devez vous inscrire et être connecté pour poster un commentaire.

Besoin de renseignements