blog ban2

Notre actualité

Toute l'actualité BIM

Nouvel article « valise » après celui sur l’an 0 du BIM qui va faire le tour d’un outil au fond assez mal connu d’ArchiCAD mais pourtant essentiel dans une démarche cohérente 2D/3D/BIM, essentielle pour nous, et dans laquelle nous souhaitons vous accompagner, l’outil « Zone ».

Nous allons faire le tour le plus complet possible de son usage, de ses bonnes et moins bonnes pratiques, de ses avantages, ses limites ses contraintes, et de l’importance ou pas qu’elle peut avoir pour certains de nos partenaires. A vous d’y faire votre marché et je l’espère intégrer le plus possible de ces bonnes pratiques en fonction de vos besoins, si ce n’est pas déjà fait…

ArchiCAD et le BIM, diront certains, c’est la Zone… Ils ne croient pas si bien dire, nous allons le démontrer.

Dès ses premières versions, ArchiCAD combinait DAO, CAO et base de données, chaque élément 3D (mur, dalle, toit, porte, fenêtre, etc.) mis en place sur le plan avait sa représentation en plan (calculée et/ou symbolisée) associée à sa « réalité » 3D (Calculée) qui permettait d’en extraire coupe, façade, axonométrie perspective, le tout associé à un article de la base donnée commune (et questionnable) dans lequel était stocké toutes les données dimensionnelles (qui permettait de le « gérer » en 2D et 3D dans toutes les fenêtres d’ArchiCAD) et une certaine quantité de données « informelles » associées soit automatiquement (en fonctions des paramètres de l’élément) par le logiciel soit volontairement saisies par l’utilisateur.

Vous devez vous connecter ou vous enregistrer pour voir la suite.

Commentaires  

Breton
Breton
05-05-2016 19:11
Merci pour ce post très détaillé. Je ne me suis aperçu que très récemment de ce demi automatisme que tu décris pour les surfaces calculées. Cela les rend très efficaces quand elles sont dessinées en mode manuel, souvent en phase de faisabilité.
Bien décrit le BIM peut s'aborder par les zones, sans saborder le projet ;)
Frédéric fmr Deschamp
Frédéric fmr Deschamp
06-05-2016 12:46
Merci de tes commentaires Til.

Il faut effectivement être attentifs, chaque nouvelle version d'ArchiCAD apporte son lot d'ajustement pas si mineurs que celà dans un usage pro quotidien, ces ajustements n'étant souvent que peu ou pas documentés.Ce qui est un vrai sujet…

J'ai voulu démonter dans cet article que les zones, outil 3D intelligent méconnu, peuvent nous accompagner, de façon BIM, de l'esquisse à la gestion de patrimoine de façon évolutive et interactive.
Nicolas MIARD
Nicolas MIARD
06-05-2016 16:00
Bonjour à tous,

Frédéric, je suis justement en train d'explorer les possibilités des zones, et je vois dans la Marque_Zone_2_19, qu'on peut afficher :
- ID de l'appartement
- Nom de l'appartement

sauf que..... je ne sais pas où remplir ces champs!!
J'ai fouiné un peu dans les propriétés IFC, mais je n'ai pas du chercher au bon endroit...

Saurais-tu ou se trouve ces champs?

merci, à bientôt!
Nicolas MIARD
Nicolas MIARD
06-05-2016 16:08
..... J'ai trouvé...
Frédéric fmr Deschamp
Frédéric fmr Deschamp
06-05-2016 17:23
Bonjour Nicolas

J'aime bien lorsque cela se passe comme ça… ;)
Alexandre GRIGNON
Alexandre GRIGNON
13-05-2016 12:07
Très bon article qui replace le sujet du BIM autour du sujet fondamental de la donnée.
Merci pour l'astuce entre "Surface Mesurée" et "Surface Calculée".

Je confirme que nos économistes sont très friands de la zone pour quantifier les finitions intérieures.

A noter que si le développement des processus openBIM se déroule bien en France,
on pourrait dans un futur pas si lointain, recevoir la programmation spatiale du MOA dès le début du projet au format IFC.
Voir les travaux ménés à ce sujet aux USA : https://www.nibs.org/?page=bsa_bpie
Laurent HENIN
Laurent HENIN
23-09-2016 13:18
L'outil Zone (IfcSapce) est vraiment un outil indispensable; bel article. Il offre beaucoup de possibilités et passe pas toutes les étapes d'un projet, de la conception à la gestion.

Laurent HENIN | www.bimblog.lu
Pierre Boullier
Pierre Boullier
05-12-2017 15:43
On n'en a pas fini avec IfcSpace ! Outil merveilleux, mais pas facile à utiliser.
Notre test : maison d'une pièce, avec un toit deux pentes isolé en rampant et un faux plafond à 2,80 m.
Thermique : facile. Zone obtenue par opération booléenne. Elle va jusque sous le toit.
Eclairagisme : aïe. Notre logiciel cherche des volumes fermés. Il nous propose une "pièce" sous le faux plafond, une au-dessus. Dans un projet réel (vides de construction et gaines techniques), on a trois fois plus de "pièces" que de vrais locaux. Ca devient lourd.
Et en utilisant la zone ? Même là, ça n'a pas l'air simple. Un faux plafond, au sens BIM, c'est un IfcCovering. Donc un composant d'un plancher (Dalle + plénum + faux plafond, par exemple). Dans le cas de notre jeu test, déjà, c'est un peu chameau. C'est quoi, le plancher ? Pas le toit. Comment définir un plénum de hauteur variable? Un faux truc, avec un juste un solivage et un faux plafond pendu dessous ?
Où est le paracétamol ?
Frédéric fmr Deschamp
Frédéric fmr Deschamp
31-12-2017 17:02
Bonjour

Le paracétamol est un souvent un bon outil pour atteindre un Bim parfait… ;)
Il n'est pas possible à ma connaissance de stocker deux informations de volumes sur la même zone et pourtant il faudrait pour la même pièce des emprises volumiques distinctes, l'économiste, le thermicien, le Be Fluide, l'éclairagiste voire le bureau de contrôle peuvent avoir des besoins distincts pour la même pièce.

De même il faut aussi pouvoir gérer les correspondances outils.
Le plafonds Ifc Covering Ceiling fait avec une dalle bien classifiée dans ArchiCAD ne sera pas reconnu en tant que telle dans Revit, la même problématique se retrouvera sur d'autres points dans d'autres logiciels.

Personnellement je désolidarise les plafonds des dalles dans ArchiCAD ce qui m'évite de limiter les types de dalles en les dissociant des cas particulier de plafonds.

à suivre
Frédéric fmr Deschamp
Frédéric fmr Deschamp
31-12-2017 17:05
suite

Il ne faut pas oublier que les Zones dans ArchiCAD sont un outil 3D qui peut être modelé (essentiellement par des opérations booléennes) et que des plafonds (objets) peuvent être mis en place en tant qu'accessoire de la dite zone.
Un toit peut aussi être classifié en IFC Covering Ceiling.

Plein de pistes, le temps de la mise en place de la démarche et les compétences limités (souvent) nous amène à ne faire qu'une zone par local à calibrer de façons cohérentes dans le sens de la majorité de ceux qui s'en serviront.

Forcément à suivre et à tester.

Cordialement

Frédéric Fmr Deschamp

Vous devez vous inscrire et être connecté pour poster un commentaire.

Besoin de renseignements